Signes extérieurs de pauvreté et pauvreté…

env12-0cf5e« Pourquoi s’imaginer qu’il faille être pauvre pour parvenir à la métamorphose intérieure ? Ce sont des idées. […] Ne pas attacher trop d’importance aux signes extérieurs. Cela regarde l’inspecteur des contributions. A partir de quel revenu n’est-il plus possible de « rencontrer » Dieu ? Faut-il habiter en « hachélem » ? Radotages idéologiques. L’illumination rend pauvre à l’instant même. L’avoir perd son importance. L’avidité peut remplir le cœur des pauvres qui sont riches de tout ce qu’ils n’ont pas encore. L’important est d’être disponible à ce qui survient. […] Dans ce monde mû par l’argent avec une telle évidence, il n’est sans doute même plus possible à quelqu’un d’être pauvre comme Françoise d’Assise. Il entrerait dans le folklore et serait aussitôt récupéré par l’audio-visuel. Vain d’imiter les gestes du pauvre. La pauvreté ne peut-être que création nouvelle. Elle est à enfanter du fond de l’âme.

Pour en savoir plus sur l’auteur, cliquer sur Jean Sulivan

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Cliquer ici pour rédiger un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s