Pauvreté apostolique…

À l'âge de seize ans, Martin entra dans l'Ordre des Dominicains, au monastère du Saint-Rosaire de Lima. Il demanda à y être admis à la plus humble place, celle de membre du Tiers Ordre, ou donado. Ces personnes effectuaient les tâches les plus difficiles et les plus ordinaires. Martin balaya le cloître et les couloirs, nettoya les toilettes, prépara la nourriture, lava le linge

« Nos divers engagements sont un service. Comme des intendants fidèles (Luc 12,42), nous avons le souci d’être compétentes dans notre travail. Nous voulons gérer, en vue du bien commun, ce qui nous est confié, promouvoir le sens de la justice et garder celui de la gratuité ». Constitutions de La Xavière, n°41.

Commentaire du n°41 dans le Chapitre 1987 : « Ce qui nous est confié recouvre essentiellement trois dimensions.

La tâche à accomplir, dans une dynamique à la fois de prise en main et de dépossession, nous cherchons à la mener avec compétence et à lui faire porter du fruit. Nous en rendons compte.

Les personnes auprès de qui nous avons une responsabilité plus directe et immédiate : dans un souci de promouvoir la justice, nous cherchons à leur donner les moyens de progresser et de réussir ceci dans le renoncement éventuel à nos propres avantages.

Les biens confiés :
– les biens matériels : ceux de la communauté, le patrimoine de la Xavière, les biens confiés dans le cadre de notre travail… nous voulons les gérer de façon responsable et dans la dépendance.
– les biens intellectuels, spécialement notre formation, nous avons à cœur de les faire fructifier pour le service qui nous est demandé.
– les biens spirituels, notamment la spiritualité ignatienne et xavière, sont des dons à partager, une richesse de l’Église dont le monde a particulièrement besoin en ce moment.

De ces biens, nous ne sommes pas propriétaires. Nous voulons les utiliser sans gaspillage, ni accumulation, au service de ceux à qui nous sommes envoyées. »

Il y a plusieurs pages sur le Vivre pauvre, la simplicité de vie qu’il est intéressant de relire dans le chapitre 87, vingt cinq ans plus tard pour le sujet qui concerne la session de cet été.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Cliquer ici pour rédiger un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s