Le Royaume et la pauvreté

jeune homme richejpg« La pauvreté évangélique n’est pas fondée sur la protestation contre le fait que la richesse est répartie entre quelques uns au détriment des autres. Notre Seigneur ne demande pas au jeune homme riche de se dépouiller pour le bien des pauvres : il invite à se dépouiller pour sa propre libération. Ne réduisons pas la Bonne Nouvelle à une revendication sociale. Le dépouillement des biens matériels n’est pas directement ni d’abord affaire de charité envers les autres : il a pour fin la liberté spirituelle. Aussi le riche qui donne au pauvre ne doit-il pas avoir le sentiment qu’il fait du bien à ce pauvre, qu’il l’oblige : il doit avoir le sentiment qu’il se décharge lui-même d’un fardeau. L’état d’âme du pauvre, c’est l’état de l’âme libre, qui a trouvé enfin sa véritable atmosphère, et dont la vie peut s’épanouir… »

Cet extrait est tiré du livre de Yves de Montcheuil : Le Royaume et ses exigences qui a été réédité récemment dans la collection « Christus » chez DDB. Cela vaut la peine de lire ou de relire ce livre,  ainsi que Problèmes de vie spirituelle dans la même collection, écrit par ce jésuite qui a payé de sa vie, son engagement au service du Royaume  et de ses exigences à la fin de la 2ème guerre mondiale, de méditer enfin sur le sens de l’engagement qui transpire tout au long de ses pages et d’en tirer profit pour aujourd’hui.

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Cliquer ici pour rédiger un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s