Paroles glanées de Grégoire et de Basile

Les biens matériels, quand on ne les possèdent pas, semblent les plus précieux de tous ; et les biens spirituels, au contraire, tant qu’on ne les goûte pas, paraissent sans réalité. Mais les jouissances matérielles, une fois expérimentées, laissent insatisfait ; tandis que les réalités spirituelles, une fois vécues, se manifestent inépuisables.

Saint Grégoire le Grand (540-604)

Tu ressembles à un homme qui prenant place au théâtre, voudrait empêcher les autres d’entrer et entendrait jouir seul du spectacle auquel tous on droit. Tels sont les riches : les biens communs qu’ils ont accaparés, ils s’en décrètent les maîtres, parce qu’ils en sont les premiers occupants. Si chacun ne gardait que ce qui est requis pour ses besoins courants, et que le superflu, il le laissât aux indigents, la richesse et la pauvreté seraient abolies.

Basile le grand, archevêque de Césarée en 370

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Cliquer ici pour rédiger un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s