Au restaurant à L’Imbécile heureux !

nankin1Extrait d’un passage du roman « Baguettes chinoises » de l’écrivaine chinoise Xinran, paru aux éditions Picquier.

Sagesse chinoise ?

Trois sœurs sorties de leur campagne arrivent à Nankin pour trouver du travail : elles se nomment Trois, Cinq et Six. Cinq et Six vont visiter L’Imbécile heureux, le restaurant où travaille Trois :

– Pourquoi ce nom ? c’est affreux ! s’exclama Cinq interloquée.

– Ça vient de ce que disait la grand-mère de la propriétaire des lieux , expliqua Trois, en tentant d’imiter le ton de Wang Tong. Quoiqu’on fasse, il ne faut jamais s’estimer au-dessus des autres, il vaut mieux se persuader qu’ils sont tous beaucoup plus intelligents que soi, car il n’y a pas plus heureux qu’un imbécile. Inutile de courir après l’argent et de se ruiner la santé car l’injustice est partout dans le monde. » Et Trois de conclure :  » Voilà pourquoi mes employeurs ont appelé leur restaurant L’Imbécile heureux, car savoir vivre heureux est à leurs yeux bien plus important que l’argent et le pouvoir »

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Cliquer ici pour rédiger un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s